Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Infiniti et la performance hybride

Même si elle peut se montrer très efficiente, avec 7 l aux 100 km et 162 g/km, la M35h n’en oublie pas pour autant la performance avec un 0 à 100 km/h abattu en 5,5 s et même un record du monde sur le 400 m DA pour un véhicule full hybride.

Infiniti et la performance hybride

Sans renier sa philosophie mariant luxe et sportivité, Infiniti propose, avec la M35h, sa première berline hybride. Le résultat est à la hauteur des ambitions de la marque.

A l’heure où Nissan affiche sa plus forte pénétration en Europe, avec 4,2 % en septembre, devenant ainsi le premier constructeur asiatique de notre continent, sa marque de luxe Infiniti gagne également du terrain grâce à une gamme toujours plus large, comme son réseau d’ailleurs. Le temps où quelques FX importés sillonnaient les rues de Paris ou de Monaco semble donc bien loin. Et Infiniti poursuit sa conquête. Certes, les choses avancent petit à petit, mais la marque nippone va accélérer la cadence grâce à une gamme qui comptera 10 modèles à l’horizon 2016. Une date où la marque vise 10 % du marché Premium dans le monde.

Pour cela, l’arrivée d’une compacte, dérivée du concept car Ethera dévoilé lors du dernier salon de Genève, sera primordiale. Une future “petite” Infiniti qui sera également disponible en 100 % électrique. Mais, pour l’heure, c’est à l’hybridation que se teste Infiniti. La M35h est dans les showrooms aujourd’hui, avec quelques semaines de retard suite à la catastrophe japonaise.

En effet, l’usine fabriquant le bloc V6 essence Nissan a partiellement été détruite en mars dernier. Malgré cela, cette hybride débute fort sa carrière puisqu’elle est déjà entrée au Guinness des records comme étant le véhicule full hybride le plus rapide avec un 400 m DA en à peine plus de 13,9 s. Une performance rendue possible par l’association d’un 3.5 V6 de 306 ch et un moteur électrique de 68 ch qui offrent finalement une puissance combinée de 364 ch. Mais cela n’empêche pas la M35h, une fois son conducteur devenu plus raisonnable au volant, d’afficher une consommation mixte moyenne de 7 litres et un rejet de 162 g/km.


Jusqu’à 100 km/h en mode électrique

Pour afficher de telles performances, les ingénieurs ont choisi une architecture plaçant le moteur électrique entre deux embrayages. Le premier relie le moteur électrique au V6 alors que le second l’est à la boîte à 7 rapports. Cette solution, qui ne demande plus de convertisseur de couple, permet une économie de 10 % de carburant et offre une meilleure réactivité de l’ensemble, mais surtout permet d’augmenter les phases de roulage en électrique grâce au désaccouplement total de la mécanique thermique dans les phases de freinage et à vitesse constante. Grâce également à ses batteries lithium-ion et leur gestion de la charge et décharge, la M35h permet de rouler en tout électrique très souvent, même à des vitesses assez élevées. Le constructeur annonce 100 km/h et, durant notre rapide prise en main, nous avons facilement roulé jusqu’à 80 à 90 km/h sur ce mode.

Avec cette M35h, Infiniti veut naturellement chasser sur les plates-bandes des concurrentes hybrides, mais aussi des Diesel. En effet, la berline nippone affiche le même grammage de CO2, 162 g, que des concurrentes Diesel comme la BMW 535d ou la Mercedes E 350 Cdi. Parmi les hybrides, en attendant la nouvelle GS 450h, l’A6 hybride et surtout la Mercedes Classe hybride Diesel qui devrait tout bouleverser, seule la Porsche Panamera rivalise, avec 159 g/km. Mais elle est facturée quasiment le double !


--------------------------
LA M35H EN BREF

Date de lancement : Septembre 2011
Segment de marché  : Berline hybride
Principales concurrentes de ma M35h GT 55 100 € :
La BMW 535d Confort 300 ch : 56 800 €
Porsche Panamera Hybride 380 ch : 107 794 €

Prix :
GT :
55 100 €
GT Premium : 61 200 €

---------
ZOOM

Infiniti partenaire de Red Bull


Infiniti manque de notoriété. Pour remédier à cela, la marque japonaise a eu la bonne idée de s’associer à Red Bull Racing pour les saisons 2011 et 2012. Bien lui en a pris, puisque Sebastian Vettel vient de remporter son deuxième titre consécutif de champion du monde. Comme Red Bull d’ailleurs. Au-delà de l’apparition du logo Infiniti sur la voiture, les casques ou encore les vêtements de l’équipe, les partenaires devraient aussi collaborer d’un point de vue technique. L’hybridation pourrait faire partie des échanges. Des échanges d’autant plus faciles qu’il ne faut pas oublier qu’Infiniti est une marque de l’Alliance Renault-Nissan, et que les monoplaces Red Bull sont motorisés par Renault. Si, pour l’heure, l’accord Infiniti-Red Bull court jusqu’à 2012, parions que la prolongation du partenariat entre Renault et Red Bull jusqu’en 2016 va inciter la marque nippone à renouveler son bail.

 


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page