Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L'initiative choc du Garac

L'initiative choc du Garac

Pour sensibiliser ses étudiants aux dangers du deux-roues et à l'importance d'un équipement adéquat, la célèbre école argenteuillaise organisait ce jeudi un crash-test reproduisant un accident réel. Effet garanti…

 

Dans le cadre de la "Quinzaine Régionale des Usagers Vulnérables", la préfecture du Val-d'Oise organisait ce jeudi et avec le concours du Garac une opération de sensibilisation routière sur le thème des dangers de la conduite des deux-roues. Outre 400 étudiants de l'école argenteuillaise, 215 jeunes lycéens et 140 collégiens voisins ainsi que des membres de l'Institut national du Cycle et du Motocycle (INCM) avaient également été conviés.

 

Au programme de cette matinée, une mise en situation animée par des professionnels prenant pour cadre l'accident, réel, d'un jeune lycéen scootériste, voilà deux ans, dans les Bouches-du-Rhône. Après une introduction portant sur les distances de freinage à 25 puis à 50km/h, la démonstration s'est portée sur un crash-test entre un véhicule lancé à 50km/h et un mannequin en scooter. Une scène marquante pour l'ensemble des témoins eu égard à la violence même de l'accident, mais aussi aux discours des professionnels de secours présents.

 

Une sensibilisation à plus d'un titre

 

Face à une assemblée composée de futurs ou de primo-conducteurs, ces derniers se sont attachés à rappeler l'importance pour tout un chacun d'être extrêmement vigilant en toutes circonstances, d'avoir l'équipement nécessaire à la pratique du deux-roues et à en faire bonne usage. Face à un automobiliste roulant à bonne vitesse et téléphonant au volant, l'étudiant en question, flanqué d'un ensemble en jean et qui n'avait pas pris la peine d'enfiler correctement son casque, mais simplement de le poser sur sa tête, l'issue ne faisait pas de doute.

 

Une démonstration choc aux multiples vertus, à en croire le directeur général du Garac, Laurent Roux : "Nous avons affaire chez nous à des étudiants avertis, passionnés et concernés par ce genre de problématique. Avec ce type d'initiative, on souhaite à la fois les toucher directement dans leur pratique du deux-roues, mais aussi en faire des citoyens exemplaires. Demain, selon le poste qu'ils occuperont, ils auront aussi la possibilité de toucher d'autres jeunes et de les sensibiliser à ce genre de dangers."

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : Fabrice Cambolive va remplacer Bernard Cambier

La région Afrique, Moyen-Orient, Inde aura un nouveau directeur le 1er juillet prochain. En effet, Bernard Combier va quitter Renault et sera remplacé par Fabrice Cambolive, jusqu'ici président de Renault

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page