Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
[CES 2019] Bosch met l'accent sur l'internet des objets

Bosch veut être reconnu comme un spécialiste aussi de la connectivités des objets.

[CES 2019] Bosch met l'accent sur l'internet des objets

Le salon de Las Vegas marque le lancement d'une campagne de communication à grande échelle pour le groupe Bosch. Il souhaite être reconnu sur le marché de l'internet des objets (IoT).

 

Vidéo aux allures de parodie, musique hip-hop tapageuse et un slogan qui revient en boucle : les Allemands du groupe Bosch abattent la carte de l'humour pour mettre en avant leurs compétences sur le champ de la connectivité des objets. Il s'agit d'une campagne de communication à grande échelle que l'équipementier a démarré officiellement à la veille de l'ouverture du CES de Las Vegas. Ce sera le leitmotiv de la semaine, sur le stand de Bosch qui entend faire savoir au grand public que ses solutions IoT (internet des objets) font désormais parties de son quotidien.

 

Baptisée "Like a Bosch", la campagne a de quoi surprendre. Et c'est bien le but. "Nous maîtrisons l'IoT depuis des années, mais peu de gens le savent", confie au Journal de l'Automobile un des cadres du groupe, en marge de la conférence qu'a tenue l'équipementier ce 7 janvier 2019. "Nous avons élaboré une approche stratégique qui s’inspire de l’engouement mondial pour Internet et le revisite avec humour", explique plus officiellement, Boris Dolkhani, le directeur de la marque Bosch. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : en 2017, l'entreprise allemande avait déjà vendu 38 millions de produits connectables à Internet et selon ses estimations, le marché mondial de l’IoT progressera de 35 % par an pour atteindre 250 milliards de dollars, à l’horizon 2020.

 

Levée de voile sur la navette autonome

Communiqué sur son Cloud revient par ailleurs à anticiper la demande croissante pour les Adas impliqués dans l'automatisation de la conduite. Un sujet que Bosch va explorer encore plus avec la navette autonome que l'équipementier va présenter durant le salon de Las Vegas. Certes, elle n'arpentera pas l'asphalte du Nevada, comme d'autres, mais elle devrait trouver des débouchés à court terme. A en croire une source proche du dossier, les négociations sont en bonne voie pour que cette navette de transport de personnes soit mise à la route par un opérateur, dans le cadre d'un test grandeur nature, dès 2019. Membre du directoire de Bosch, Markus Heyn, a rappelé des projections publiées par le cabinet Roland Berger, à savoir qu’au cumule de l'Europe, des Etats-Unis et de la Chine, les navettes à la demande pourraient représenter près d’un million en service d’ici 2020 et atteindre 2,5 millions en 2025.

 

Soulignons qu'à la faveur du rachat de Split et d'un accord avec Mojio, Bosch s'est doté des compétences pour respectivement déployer une plateforme de mobilité partagée et d'une mise en Cloud des véhicules composant une flotte.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
En 2022, les émissions de NOx devront être identiques en laboratoire et sur route

Les députés européens viennent de voter pour une correspondance parfaite des émissions de NOx en laboratoire et en conduite réelle dès le mois de septembre 2022.

Taxe selon le poids des véhicules ? Une mesure

Le secteur automobile se dresse vent debout contre la possibilité de durcir les règles du malus auto, en fonction de la masse des véhicules. Les professionnels de l'automobile dénoncent une mesure

Le top 10 des distributeurs Hyundai en France

Le réseau Hyundai reste l'un des moins concentrés de France et il a connu de nombreux mouvements en 2019. Les 133 investisseurs peuvent toutefois se targuer de bénéficier d’une des meilleures rentabilités

Le top 10 des distributeurs Kia en France

L’année 2019, un bel exercice pour Kia, a été l’occasion pour les plus importants distributeurs de conforter leur position dans le réseau. Mais aussi de faire apparaître de nouveaux acteurs, boostés

Renault : Luca de Meo esquisse son plan stratégique

Dans un document interne, notamment présenté aux syndicats, Luca de Meo esquisse les grandes lignes de son plan stratégique. De nouvelles réductions de coûts ne sont pas à exclure d'ici 2022 avant

Gilles Le Borgne, Renault :

Gilles Le Borgne, directeur de l'ingénierie Renault, a reçu le prix de l'Homme de l'Année dans le cadre de la 39e édition organisée par le Journal de l'Automobile. Une soirée aux couleurs de Renault,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page