Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Premier trimestre 2021 difficile pour le marché allemand

Avec 656 452 immatriculations enregistrées au premier trimestre 2021, le marché allemand a baissé de 6,4 %.

Premier trimestre 2021 difficile pour le marché allemand

Malgré une hausse de 35,9 % en mars 2021, les immatriculations du premier trimestre sur le marché allemand sont en baisse de 6,4 %. Il s'agit du pire début d'année depuis la réunification du pays selon les observateurs.

 

Au total, 656 452 voitures neuves ont été immatriculées dans la première économie européenne entre janvier et mars, 6,4 % de moins qu'en 2020 et d'un quart inférieur à 2019, selon les chiffres de l'Office fédéral de l'Automobile (KBA).

 

"Le premier trimestre de 2021 a été inférieur de 16 %" à la moyenne sur 10 ans, indique dans un communiqué la fédération des constructeurs importateurs VDIK. "Il n'y a jamais eu de pire premier trimestre depuis le début des statistiques."

 

A lire aussi : Le marché allemand reste confiné en février 2021

 

Par rapport à mars 2020, où le confinement avait entraîné une chute historique de 37,7 % des ventes automobiles, les immatriculations ont augmenté de 35,9 % à 292 349, un nombre toujours 15 % en dessous du niveau d'avant crise.

 

"La croissance en mars n'existe que sur le papier" et "nous sommes confrontés à un marché extrêmement faible depuis le début de l'année", explique Reinhard Zirpel, président de la VDIK. "L'industrie ne s'attendait pas du tout à ce que le premier trimestre de 2021 soit encore plus sombre que la période déjà extrêmement mauvaise de l'année précédente."

 

La production domestique a elle augmentée de 29 % à 373 900 unités en mars, également en deçà de 2019, selon la fédération des constructeurs allemands VDA. Au premier trimestre, la baisse est de 8 %. Les exportations sur la période de janvier à mars ont également reculé de 9 % sur un an.

 

"Le marché se redresse lentement, mais les effets de rattrapage massifs escomptés ne se sont pas encore concrétisés, car la vie publique et économique reste soumise à des restrictions considérables", note Peter Fuß, analyste du cabinet EY, évoquant la "grande incertitude" par rapport au rythme de la campagne de vaccination et l'évolution conjoncturelle. Les ventes de voitures électriques ont continué de progresser, avec +191 % à 30 101 unités soit 10 % du marché en mars.

 

Dans ce contexte, la marque Volkswagen demeure l'incontestable leader avec une part de marché de 19,9 % au premier trimestre et des immatriculations totalisant 130 854 unités, en baisse de 2,2 %. Mercedes est à la deuxième place avec 62 333 (-10,6 % ; 9,5 % de pdm). Ensuite, la troisième marche du podium revient à BMW, avec 56 432 unités (8,6 % de pdm) devant Audi et ses 50 905 unités (7,8 % de pdm).

 

Renault et Peugeot dans le vert

 

Côté français, DS affiche 454 immatriculations sur le premier trimestre (-43,6 %), Citroën recule de 16,5 % avec 10 309 immatriculations, alors que Peugeot réussit à afficher du vert avec une croissance trimestrielle de 2,7 %, à 12 978 unités. Opel, marque allemande du groupe Stellantis, redresse la tête avec des immatriculations en hausse de 12,1 % après trois mois d'activité avec 41 661 unités.

 

Pour l'autre groupe français, Renault, la marque au losange affiche une croissance de 2,5 %, à 26 264 unités. En revanche Dacia reste mal orientée avec des ventes en repli de 34,9 % sur le trimestre (7 068 unités). (avec AFP)

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Carlos Tavares dévoile la nouvelle stratégie d'électrification pour Stellantis

Le directeur général de Stellantis, Carlos Tavares, a dévoilé une partie de la stratégie d'électrification du groupe. En 2025, 38 % des ventes seront électrifiées grâce à 4 nouvelles plateformes

Vincent Cobée, Citroën :

Avec la C5X, Citroën signe son retour sur le segment des grandes berlines, quatre ans après l'avoir quitté. Produite en Chine, comme la DS9, la C5X sera commercialisée en Europe à l'automne 2021.

François Larher, Audi :

En charge de l'activité occasion chez Audi France depuis octobre 2020, François Larher fait le point sur les dernières évolutions du label Audi Occasion:Plus et sur les ambitions de la marque aux anneaux

Renault affiche une part de marché en baisse mais se dirige vers des ventes saines

Renault continue de réorienter sa stratégie commerciale avec une baisse des immatriculations tactiques, ce qui explique sa part de marché en retrait depuis le début de l'année 2021. Une phase difficile

Le réseau Opel n’accepte plus les objectifs inatteignables !

Pour la première fois, le réseau Opel a affiché, en 2020, une rentabilité négative qui s'est encore fortement détériorée depuis le début de l'année. Michel Maggi, président du GNCO, va réunir

La Cour suprême autrichienne juge illégaux les contrats de distribution Peugeot

En Autriche, Peugeot vient de perdre en dernière instance face à un concessionnaire qui accusait le constructeur d'abus de position dominante. La Cour suprême de Vienne donne trois mois à Peugeot pour

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page